Le cas du mois – médecine vétérinaire complémentaire dans la pratique

Donau, une vache laitière Simmental, souffre d’une mammite et d’un trouble du métabolisme

Nous sommes en mars 2019 et Donau, qui vient de vêler, se trouve en quatrième lactation. D’ordinaire, son nombre de cellules moyen oscille entre 80 et 150. Depuis la mise bas, elle est toutefois positive au test de Schalm au quartier arrière droit et depuis hier, le quartier arrière gauche est atteint par une mammite. 

Hier, elle a reçu une injection d’ocytocine afin qu’elle donne son lait. Sa température était normale avec 38.9°C et son état général était bon. L’agricultrice lui a administré Aconitum. Ce matin, la situation est inchangée, si ce n’est une température légèrement plus élevée à 39.1°C. Ce faisant, elle a reçu le remède Belladonna.

A présent, le quartier est douloureux (sans qu’elle ne donne toutefois des coups de pied excessifs) et plus chaud que les autres. Le pourtour du trayon présente également un légère rougeur. Le quartier est nettement durci depuis le milieu du pis jusqu’autour du trayon et les exsudats sont de couleur jaunâtre. Lors de la traite, il sort tout d’abord des grumeaux jaunes et la quantité de lait est un peu réduite. Donau ne se couche pas sur le côté du quartier malade. Depuis quatre jours, les vaches sortent au pâturage mais elles continuent à recevoir une bonne portion de foin et de maïs à la crèche. Donau occupe un rang relativement élevé dans la hiérarchie du troupeau. C’est une vache tranquille, de taille moyenne et avec de longues cornes.

La conseillère recommande le remède Pulsatilla.

 

Après cette recommandation, la propriétaire n’a plus donné de nouvelles. Toutefois, d’après le questionnaire d’assurance qualité, il apparaît qu’à l’époque, Donau à dû être traitée aux antibiotiques par la suite car l’homéopathie n’a apparemment pas vraiment fonctionné. Après l’administration d’un autre antibiotique, selon la propriétaire, la vache a totalement guéri.

 

Nouvelle consultation un an plus tard

Donau a vêlé pour la cinquième fois et ultérieurement, elle est restée à terre. Pourtant, avant le vêlage, la propriétaire a effectué un accompagnement préventif homéopathique avec les remèdes Calcium phosphoricum et Calcium carbonicum ainsi qu’une complémentation en vitamine D3. Malgré cela et une perfusion de calcium, Donau ne se relève toujours pas.

Donau a vêlé sans aide il y a deux jours. Elle était en forme et a bien mangé. Sa température a toujours été normale. Il y a deux ans, Donau avait mis au monde des jumeaux.

Jusqu’à hier soir, tout était en ordre. Ce matin, Donau est restée à terre près de la porte du box de vêlage. La litière aux alentours était toute remuée, ce qui indique qu’elle a tenté de se lever. Sa température est actuellement très basse avec 37°C. A 6h30, elle a reçu une perfusion de calcium. A présent, près de trois heures plus tard, elle ne s’est toujours pas relevée, elle est léthargique et ne mange pas. La surface de son corps est froide et la propriétaire a placé une couverture sur Donau. Les fèces sont un peu plus épaisses, mais pas tout-à-fait autant que dans le cas d’une hypocalcémie typique.

La conseillère recommande les remèdes Phosphorus, China et Carbo vegetabilis.

 


Feed-back quelques heures plus tard

Après l’administration de Phosphorus, Donau a bu et relevé la tête. Sa température est montée à 38.5°C. En revanche, elle ne s’est toujours pas levée et ne mange rien. Les muqueuses sont pâles.

La propriétaire vient de se remémorer que dans les jours qui ont précédé la mise bas, Donau n’avait pas mangé normalement.

La conseillère recommande de continuer le traitement avec Phosphorus et China et d’y ajouter désormais Flor de piedra.

 

Consultation de suivi en soirée

Rien n’a changé, Donau ne mange toujours rien. Par contre, à présent, elle s’est levée. Le vétérinaire lui a encore administré une perfusion. La température corporelle se situait à 37.8°C. Des traces de sang ont été décelées dans l’urine. Les écoulements de la matrice sont normaux, les arrière-faix sont sortis.

La conseillère recommande le remède Mercurius solubilis.

 

Remarques concernant ce cas:

Ce cas montre l’importance d’une bonne observation des animaux aux alentours du terme de mise bas et qu’il est primordial de prendre en compte immédiatement ces indices. Ce n’est que lors de la consultation de suivi que la propriétaire se rappelle que Donau n’avait pas mangé normalement avant le vêlage. D’un point de vue homéopathique, il n’est pas crucial de savoir si l’on a affaire à un trouble de la digestion, d’un problème métabolique ou d’un épuisement dû à la mise bas. En revanche, nous devons connaître et comprendre les processus à l’intérieur de corps afin d’évaluer la gravité et l’évolution de la situation. Nous travaillons avec les symptômes que Donau nous montre et essayons de trouver le remède le mieux adapté. Le ou les remèdes choisis doivent impérativement correspondre à la situation du métabolisme durant la période entourant le vêlage. Finalement, c’est la présence de sang dans l’urine qui nous a aidés à déterminer le remède car ce phénomène n’est pas très courant. Le sang peut résulter de contusions ou être lié au métabolisme.



 
 
 

Annonce - août 2021

Comment l’état de Donau évolue-t-il? Est-ce que la vache recommence à manger après l’administration de Mercurius solubilis? Le suspense est entier. Découvrez l’évolution de la situation en lisant la suite au mois d’août...



Archives: