Cas du mois - avril 2021

La vache laitière Gianna a une mammite

Depuis ce matin, Gianna a des grumeaux dans le lait.

Elle va bien, elle mange normalement et n’a pas de fièvre. Gianna a vêlé sans problème il y a deux mois et elle se trouve actuellement en quatrième lactation.

Il y a un mois, elle avait déjà des grumeaux dans le lait du quartier avant droit. A l’époque, le quartier n’avait pas durci et les grumeaux ont rapidement disparu grâce au remède Phytolacca.

Durant les dernières lactations, le nombre de cellules a toujours oscillé aux alentours de 130 alors qu’il avoisine 350 à présent. Il y a trois ans, Gianna avait déjà souffert une fois d’une mammite aiguë.

Maintenant, c’est à nouveau le quartier avant droit qui est atteint. Il a durci et grossi. Au début, il en sort de petits grumeaux jaunes accompagnés de sérosité (liquide clair), puis du lait. La sérosité n’a pas d’odeur particulière. Le quartier n’est pas douloureux, il se laisse bien traire.

De manière générale, Gianna est une vache très nerveuse et craintive. Elle s’énerve aussitôt que l’on attend quelque chose d’elle. Elle a un magnifique pelage et a très bon appétit. Lors de la traite, elle se trouve toujours vers le milieu du troupeau.

 

La conseillère recommande le remède Pyrogenium, à remplacer par la suite par Conium. En outre, il faut vider le quartier avant droit aussi souvent que possible.

Feedback cinq jours plus tard:

Le lait a l’air en ordre, il ne comporte plus de grumeaux. Le pis est bien mou, Gianna est encore légèrement positive au test de Schalm.

 

Remarques concernant ce cas:

Pyrogenium et Conium sont des remèdes que l’on n’utilise pas souvent en cas de mammite, mais il faudrait toujours les garder en mémoire.

Pyrogenium est connu en relation avec des mammites aiguës accompagnées d’une dégradation de l’état général et de sécrétions nauséabondes. Dans le cas présent, la sérosité a été un indice déterminant pour le choix du remède.

Conium est connu en cas de durcissements qui se forment après des coups reçus sur la mamelle ainsi que pour les quartiers durcis de manière chronique. Dans le cas de Gianna, ces deux remèdes ont permis une amélioration très rapide et satisfaisante des symptômes aigus.

Pour la suite, il faut à présent surveiller le nombre de cellules. A l’issue de la phase aiguë, il convient dans tous les cas de procéder à une documentation approfondie du cas incluant l’historique complet de la maladie et le comportement de l’animal (p. ex. la nervosité). L’objectif est de chercher un remède, approprié au niveau de la constitution, permettant de limiter – ou de carrément empêcher – la prédisposition à l’émergence d’épisodes aigus.


 
 
 

Annonce - mai 2021

Une truie est constipée



Archives: